Le Bastion des Orcs

LES GROUPES

Les différentes présentations forment un récit qui décrit l'univers de base du Bastion des Orcs. Il est conseillé de lire toutes les présentations de groupes dans l'ordre indiqué ci-dessous

« C’était Andus, le patriarche des Haarpon. […] il avait encore la vigueur de ses bras, le courage de se lever à l’aube, l’endurance de ne rentrer qu’au crépuscule, et l’orgueil des Haarpon de ne s’asseoir au coin du feu que si sa hotte était pleine de poissons le soir. Il tenait dans sa main l’instrument de pêche inventé autant que baptisé par son clan. […] tels qu’ils étaient tous là à encadrer le patriarche Angus, avec leurs filets gluants, leurs harpons, leurs lances rognées d’entailles, leurs couteaux usés, leurs vêtements assemblés de cuir, de peaux et d’écailles de tortues-béliers, ils semblaient déterminés à abandonner les paisibles rivages de l’est pour se porter au secours de l’ouest en guerre… »

Lire le récit complet…

« Ils se sont présentés sous le nom de Compagnie du Poing d’Acier. Tous humains. Ils n’affichent pas de blason ni de bannière. Ils disent venir d’un village forestier situé plus au nord, dont j’ai toutefois oublié le nom car celui-ci ne m’était pas familier. Les hommes disent qu’il doit s’agir là d’une compagnie récemment formée. Ils n’ont l’air de manquer ni de vaillance ni de courage. En revanche, le subtilité ne semble pas faire partie de leurs attributions. Leurs armes sont si grossières et brutales qu’elles n’ont rien à envier à celles des orcs. Ils parlent fort, rient grassement, demandent peu la permission pour entrer, et semblent être de celles et ceux qui cognent d’abord puis posent les questions ensuite. En tous cas, ils ont fait savoir qu’ils étaient déterminés à enfoncer les lignes des orcs et à les déloger coûte que coûte […] »

Lire le récit complet…

« Ce ne fut qu’à l’aube qui survint […] que Laëliss apprit la terrible nouvelle. Durant la nuit, une troupe d’orcs avait approché le Temple. En silence, leurs trappeurs avaient mis à mort les premières sentinelles, ce qui avait permis au reste de leur bataillon de se déverser dans l’enceinte. Les défenseurs de la Garde Elfique furent pris de court. Ils parvinrent toutefois à tenir près de six heures face à un ennemi dix fois supérieur en nombre. Tous les elfes furent exterminés. Les renforts qui arrivèrent sur les lieux pour contempler l’ampleur du désastre se jurèrent de faire payer au centuple le prix de cette lâche attaque. »

Lire le récit complet…

« N’oubliez jamais, mes enfants : le Basilic a donné sa vie pour sauver notre monde du Dragon. Dans son trépas, il a laissé son propre corps pour que nous puissions nous en emparer et nous en confectionner des armes et des atours. Son vœux a été de nous permettre un jour jouir de sa puissance de jadis. […] Notre Dieu a choisi de nous léguer son corps en héritage, répétait depuis des années le Grand-Druide Khol. Notre Dieu est le Dépecé qui vous apportera les armes pour lutter contre le retour du Dragon et de ses serviteurs. […] Eh, quoi : alliez-vous croire que je suis encore en âge de me battre ? Je n’ai plus vingt ans, et ces orcs n’auront aucune pitié pour mes vieux os. Non, non, non : je serai bien mieux ici à vous attendre. Allez, accomplissez votre devoir au nom de notre Basilic, le grand Dieu Dépecé, et revenez-moi victorieux. Je ne me vois pas engager seul la route du retour jusqu’à Tertre-Bourg… »

Lire le récit complet…

[…] et ainsi les gens d’épée de Bourg-Stoneburg étaient-ils à ce jour coutumiers de tels faits. Quiconque apprenait le métier des armes apprenait aussi celui de la ruse, de la négoce, de la diplomatie et du calcul politique. Gloire et fortunes se faisaient et se défaisaient si vite à Bourg-Stoneburg que ses habitants prenaient tôt l’habitude de mordre la vie à pleines dents lorsque le destin leur souriait. Humains, elfes, jeunes, vieux, femmes, hommes : chacun se sentait Bourg-Stoneburgeoise et Bourg-Stoneburgeois avant tout. C’était là un des secrets de la longévité de cette modeste place forte devenue étape incontournable pour quiconque voyageait dans l’extrême ouest du pays […]

Lire le récit complet…

« La Garde Elfique ne tardera pas à voir se présenter à elle une poignée d’Ombres Guerrières, directement issues de la puissance du Dragon. Point de panique : ces Ombres sont le fruit de ma volonté ; elles seront aussi fidèles au Lord Commandant que je lui suis moi-même. Parées de noir et sombres à souhait, rapides, furtives, implacables et imperturbables : ces créatures à la chair gorgée de magie brute formeront le bras armé de la puissance des Ombres que nous retourneront contre les adeptes du Dragon. Envoyez-les investir le Temple de Lunarën devenu Bastion des Orcs, laissez-les agir quelques heures au gré de leurs lames et de leur magie, et vous verrez : mes Ombres Guerrières surgiront depuis l’obscurité où je leur ai donné vie et, de là, elles plongeront ces orcs de malheur dans les ténèbres de leur propre mort… »

Lire le récit complet…

« Tandis que Valdien pérorait pour mieux convaincre son interlocuteur de ses bonnes intentions, le Lord Commandant eut l’occasion d’apercevoir un griffon tatoué sur le poignet du jeune humain. Il reconnut aussitôt le symbole arboré par ces nomades discrets et paisibles qui se faisaient appeler le Peuple du Vent. On ne leur connaissait ni patrie ni terres d’origines. Des récits d’exploits accompagnaient leurs pas, et c’était leurs voyages qui avaient forgé leur propre légende ; les elfes parlaient d’eux, les autres humains parlaient d’eux ; même les nains de l’Ile-Montagne connaissaient leurs réputation. Les orcs eux-mêmes, disait-on, craignaient le Peuple du Vent et leur subtil art de la guerre. Ils avaient le goût de l’aventure, des secrets bien gardés, beaucoup de voyages sans destination, et un passé glorieux dans lequel leurs ancêtres s’étaient jadis illustrés face aux serviteurs du Dragon. […] Ils étaient rêveurs et guerriers, idéalistes et intrépides, doux et puissants, vifs, véloces, insaisissables, fiers, et un peu insolents aussi. Somme toute, ils étaient à l’image du Vent qu’ils vénéraient tant. »

Lire le récit complet…

« Nous sommes venus apporter le triomphe de la Lumière […]. Tant que la Lumière brillera, elle tiendra éloignée de ce monde celui qui entend l’engloutir. La Grande Ombre commence par la Pénombre, et la Pénombre n’a pour origine que l’Obscurcissement. Du petit mal naît le grand mal ; les ténèbres se font toujours grandissantes sitôt qu’on leur laisse une once d’existence. Sous son masque de duplicité, le serviteur de l’Ombre ment sans vergogne, ourdit le complot, calcul son coup et ne perd jamais de vue les intérêts du Dragon qu’il défendra tôt ou tard. La Lumière seule met à jour les ombres qui se forment sous les plis d’anxiété du visage lorsque celui-ci se crispe sous le poids des fausses paroles ; et alors nul ne peut mentir face à la puissance de la Lumière qui nous permet de révéler le vrai du faux. »

Lire le récit complet…

« A Lunarën, le manque de sommeil sera bien le moindre de nos maux. » Les Protecteurs du Phoenix étaient armés, entraînés, vaillants à la bataille, endurants face aux souffrances, et dévoués corps et âme à la cause de leur Dieu. En entendant ces mises en garde de leur capitaine, ils tournèrent instinctivement la tête vers l’œuf qu’ils avaient disposé sur la petite table attenante à la fenêtre, au centre d’un triangle formé de leurs propres oreillers. Leurs craintes n’allaient somme toute qu’à cet œuf rouge-orangé et zébré de fines rainures, dont les rougeoiements intérieurs oscillaient en intensités tel des battements de cœur. Si puissant, et pourtant si fragile ; voilà peu ou prou ce que chacun éprouva en cet instant-là. « Quoi qu’il adviendra là-bas, et quoi qu’il se passera pour nous, n’oubliez jamais ceci : donner votre vie pour le Phœnix doit demeurer votre seule et unique raison d’être… et la moindre des gratitudes que nous puissions tous Lui témoigner. »

Lire le récit complet…

« Chemise couverte de suie et de cendres froides, pantalon usé, mains sales, visage noirci, coudes écorchés, genoux ensanglantés : au moment de se présenter au campement militaire de la Garde Elfique, les sentinelles manquèrent de peu de confondre l’elfe avec quelque orc en maraude. L’elfe avait vu sa famille périr dans l’incendie de la maison commune. Son courage lui venait à présent des profondeurs de son âme meurtrie, et sa force semblait jaillir directement de la fureur que lui inspiraient ses tripes nouées par la haine et le chagrin. […] La résolution de Laëlen était prise. Guetter le prochain assaut contre le Bastion. Et y rendre coup pour coup aux orcs le fruit de leur carnage… »

Lire le récit complet…

Vous aimez être surpris(e) ? Vous êtes friand(e) d’originalité saupoudrée d’une pointe de challenge ? Rejoignez sans plus attendre « Le Groupe Mystère » de cette séance du Bastion des Orcs, et découvrez sur place les personnages que vous aurez à incarner !

Lire le récit complet…

Le Bastion des Orcs – Epis'orc II : Le Piège de l'Asservisseur

Synopsis :

Après d’âpres assauts menés contre le Bastion des Orcs, l’infâme forteresse est finalement tombée. Les vainqueurs de Lunarën exultent, et une nouvelle ère de prospérité semble déjà s’annoncer. Hélas, à peine les elfes et leurs alliés ont-ils gravi les marches menant au Sanctuaire de l’ancien Temple fraîchement reconquis, que de par le nord et par le sud jaillissent des renforts orcs inattendus. Depuis le fleuve, d’étranges pirates viennent de débarquer avec tout un équipage. Sur la plaine, l’air s’est empli de la magie d’un mystérieux sorcier, lui-même à la solde du maître d’œuvre de toute cette manœuvre d’encerclement : l’Asservisseur. Vous voici pris au piège au cœur du Sanctuaire de Lunarën. Votre refuge est un lieu dévasté. Votre situation est des plus critiques.

Et le temps vous est déjà compté…

Durée conseillée : 4h environs
Idéal pour: 20 à 48 personnes
Ambiance : Exploration de donjons façon Dungeon & Dragons, accompagnée de combats épiques façon Seigneur des Anneaux.
Scénario de type : GN (LARP)
Action :
Escape Game :
Lecture en amont :

Accéder à l’univers complet du Bastion des Orcs

La saga idéal pour découvrir ou faire découvrir le GN à ses proches !

Envie d'organiser votre propre séance de ce scénario ? CREER VOTRE SEANCE PERSONNALISEE
Week-end du 28 au 29 septembre 2019
Le Bastion des Orcs - Epis'orc II : Le Piège de l'Asservisseur (Médiéval & Fantastique)
dans l'Eure [27]. Plusieurs séances disponibles
En savoir plus

Le Bastion des Orcs – Epis'orc I : Le Siège de Lunarën

Synopsis :

Une horde d’orcs a déferlé depuis les Hautes-Montagnes et s’est dirigée tout droit vers le Temple fortifié de Lunarën. Submergés par la violence de l’attaque, les elfes qui défendaient ce lieu sacré ont péri en tentant de le protéger. Lunarën constitue un verrou stratégique essentiel dans la région : de son sort dépendra l’issue de cette guerre qui oppose à présent les orcs aux elfes et à leurs alliés humains. Vous incarnez les renforts tant attendus par ce qu’il reste de la garnison de Lunarën : c’est donc à vous qu’il incombe désormais de déloger du Temple elfique cette horde d’orcs, laquelle n’a pas tardé à transformer les lieux en un puissant Bastion pour mieux s’y retrancher…

Durée conseillée : 5h environs
Idéal pour: 20 à 65 personnes
Ambiance : Exploration de donjons façon Dungeon & Dragons, accompagnée de combats épiques façon Seigneur des Anneaux.
Scénario de type : GN (LARP)
Action :
Escape Game :
Lecture en amont :

Accéder à l’univers complet du Bastion des Orcs

La saga idéal pour découvrir ou faire découvrir le GN à ses proches !

Envie d'organiser votre propre séance de ce scénario ? CREER VOTRE SEANCE PERSONNALISEE