7 - LE PEUPLE DU VENT

Ca et là, on avait du creuser de nouvelles tranchées de défenses aux endroits où la pluie de ces dernières heures avait malmené le terrain. Faute d’effectifs suffisants, la plupart des soldats de la Garde Elfique s’étaient mués en main-d’œuvre du génie et en gestionnaires des approvisionnements. Tout manquait dans ce camp de fortune ; pour autant le Lord Commandant n’avait voulu prendre aucun risque. « Ne relâchez votre attention sous aucun prétexte. Ce sont une poignée de trappeurs introduits subrepticement dans le Temple qui ont permis d’ouvrir la voie au reste de la Horde. Nous pourrions nous aussi être exterminés en un rien de temps. » Et le Lord Commandant d’avoir ajouté toute une série d’interdictions, dont celles de ne pas installer de confort sur place tant que le sous-effectif militaire régnerait.

Des renforts étaient arrivés petit à petit, mais enfin, cela avait eu l’air d’être terriblement insuffisant aux yeux de Lord Nastën. « Plus d’hommes sous ma bannière et je rendrai ce camp salubre », l’avait-on entendu promettre.

Les jours avaient passé, apportant leurs nouvelles épées et leurs flots d’averses.

Et puis, un matin, l’arrivée d’un petit groupe d’individus marqua un profond changement dans la conduite du campement. Ils s’étaient présentés devant les sentinelles d’une manière tout aussi ordinaires que l’avaient fait avant eux ceux de la Compagnie du Poing d’Acier, les fidèles du dépecé Dieu Basilic, ou encore, pas plus tard qu’hier, ces pêcheurs en armes, harassés par leur long voyage, et dont les tenues rudimentaires sentaient aussi fort le poisson que leurs filets.

« Encore des renforts ? »

Il y avait dans la voix de l’elfe de faction une intonation soupirée. On devinait facilement qu’il ne savait lui-même s’il devait se réjouir de voir la cause elfique ainsi soutenue par des humains, ou bien, dans le même temps, s’il devait se désoler de voir si peu d’humains venir à la rescousse de Lunarën.

« Le Peuple du Vent mené par Valdien répond à l’appel aux armes du peuple elfique. »

Celui qui fit cette réponse était un grand homme pâle, élancé, au visage marqué de tatouages tribaux. Il était habillé de vêtements faits de tissus léger auxquels étaient accrochés des plumes, des os et des renforts de cuirs. A sa ceinture pendait un fourreau qui renfermait une épée fine au pommeau soigneusement ouvragé.

Ils furent naturellement conduits auprès du Lord Commandant. C’était la règle pour toute nouvelle recrue. « Les orcs sont brutaux, mais point stupides. Ils savent parfois se faire des alliés qui ne sont pas de leur race. Tout le monde ici demeure suspect tant que je ne l’ai pas observé par moi-même. » Voilà ce que répétait Lord Nastën ; voilà les précautions que prenaient ses hommes.

Les renforts du jour étaient menés par ce Valdien, homme de grande taille aux yeux gris-clairs et aux cheveux longs, quoique d’une blancheur neigeuse malgré son jeune âge. A la question « que demandez-vous en échange de votre aide ? », le meneur pointa du doigt le Temple de Lunarën et expliqua qu’il ne désirait pas voir ces orcs se répandre davantage sur les terres paisibles de Valamyä. « Il est de notre devoir à tous de nous porter à leur rencontre et d’en finir avec eux. Pour avoir appris l’Histoire des terribles conflits qui sont secoué jadis l’Ile-Montagne, je puis jurer que je ne veux pas que de telles atrocités se reproduisent sur ces terres. Actuellement, les orcs sont concentrés au même endroit. A nous l’audace, et nous les exterminerons tous ! »

Tandis que Valdien pérorait pour mieux convaincre son interlocuteur de ses bonnes intentions, le Lord Commandant eut l’occasion d’apercevoir un griffon tatoué sur le poignet du jeune humain. Il reconnut aussitôt le symbole arboré par ces nomades discrets qui se faisaient appeler le Peuple du Vent. On ne leur connaissait ni patrie ni terre d’origine. Des récits d’exploits accompagnaient leurs pas, et c’était leurs voyages qui avaient forgé leur propre légende ; les elfes parlaient d’eux, les autres humains les admiraient souvent ; même les nains de l’Ile-Montagne connaissaient leurs réputation. Les orcs eux-mêmes, disait-on, craignaient le Peuple du Vent et leur subtil art de la guerre. Ils avaient le goût de l’aventure, des secrets bien gardés, beaucoup de voyages sans destination, et un passé glorieux dans lequel leurs ancêtres s’étaient jadis illustrés face aux serviteurs du Dragon. Ils avaient en outre leur franc-parler, et des manières de langage bien à eux. Libre comme l’air était l’une de leurs mille devises, au même titre que Combattre jusqu’au dernier souffle, La tête dans les nuages, et bien d’autres paroles faisant honneur aux mots du vent. Ils étaient rêveurs et guerriers, idéalistes et intrépides, doux et puissants, vifs, véloces, insaisissables, fiers, et un peu insolents aussi. Somme toute, ils étaient à l’image du Vent qu’ils vénéraient tant.

Lorsque le Lord Commandant les reconnut, ses yeux se mirent à briller d’excitation. L’elfe afficha une moue impressionnée :

« Tawën ?

– Monseigneur ?

– Rassemble le conseil de guerre. Désormais, nous pourront attaquer d’ici trois jours. »

Au choix ! En début de séance, toutes vos armes qui sont plus grandes que des armes courtes (env. 60 cm max) seront susceptibles de vous être retirées temporairement afin que vous puissiez les « acheter » aux Marchand(e)s en cours de séance. Notez bien que les Marchand(e)s d’armes ne vendront pas à d’autres participant(e)s les armes que vous aurez apportées pour vous-même !
Si vous ne possédez pas d’armes de GN pour cette séance, l’organisation vous en fournira !
Au choix ! selon ce que vous aura inspiré la lecture de cette présentation du groupe ! (Si vous manquez d’inspiration, voici une idée possible) : Costume de personnage d’inspiration combattants léger, vêtus de cuir et de tissus amples et décorés de plumes. Les visages et les parties du corps visibles sont souvent marqués de tatouages runiques et tribaux, dont au moins un symbole de griffon sur l’un de vos poignets. Toute autre variante de votre choix sera également la bienvenue !)
Si vous ne possédez pas de costume pour cette séance, l’organisation vous en fournira un !
6 personnages, humain(e)s (uniquement)

Le Bastion des Orcs – Epis'orc II : Le Piège de l'Asservisseur

Synopsis :

Après d’âpres assauts menés contre le Bastion des Orcs, l’infâme forteresse est finalement tombée. Les vainqueurs de Lunarën exultent, et une nouvelle ère de prospérité semble déjà s’annoncer. Hélas, à peine les elfes et leurs alliés ont-ils gravi les marches menant au Sanctuaire de l’ancien Temple fraîchement reconquis, que de par le nord et par le sud jaillissent des renforts orcs inattendus. Depuis le fleuve, d’étranges pirates viennent de débarquer avec tout un équipage. Sur la plaine, l’air s’est empli de la magie d’un mystérieux sorcier, lui-même à la solde du maître d’œuvre de toute cette manœuvre d’encerclement : l’Asservisseur. Vous voici pris au piège au cœur du Sanctuaire de Lunarën. Votre refuge est un lieu dévasté. Votre situation est des plus critiques.

Et le temps vous est déjà compté…

Durée conseillée : 4h environs
Idéal pour: 20 à 48 personnes
Ambiance : Exploration de donjons façon Dungeon & Dragons, accompagnée de combats épiques façon Seigneur des Anneaux.
Scénario de type : GN (LARP)
Action :
Escape Game :
Lecture en amont :

Accéder à l’univers complet du Bastion des Orcs

La saga idéal pour découvrir ou faire découvrir le GN à ses proches !

Envie d’organiser votre propre séance de ce scénario ? CREER VOTRE SEANCE PERSONNALISEE

Le Bastion des Orcs – Epis'orc I : Le Siège de Lunarën

Synopsis :

Une horde d’orcs a déferlé depuis les Hautes-Montagnes et s’est dirigée tout droit vers le Temple fortifié de Lunarën. Submergés par la violence de l’attaque, les elfes qui défendaient ce lieu sacré ont péri en tentant de le protéger. Lunarën constitue un verrou stratégique essentiel dans la région : de son sort dépendra l’issue de cette guerre qui oppose à présent les orcs aux elfes et à leurs alliés humains. Vous incarnez les renforts tant attendus par ce qu’il reste de la garnison de Lunarën : c’est donc à vous qu’il incombe désormais de déloger du Temple elfique cette horde d’orcs, laquelle n’a pas tardé à transformer les lieux en un puissant Bastion pour mieux s’y retrancher…

Durée conseillée : 5h environs
Idéal pour: 20 à 65 personnes
Ambiance : Exploration de donjons façon Dungeon & Dragons, accompagnée de combats épiques façon Seigneur des Anneaux.
Scénario de type : GN (LARP)
Action :
Escape Game :
Lecture en amont :

Accéder à l’univers complet du Bastion des Orcs

La saga idéal pour découvrir ou faire découvrir le GN à ses proches !

Envie d’organiser votre propre séance de ce scénario ? CREER VOTRE SEANCE PERSONNALISEE